• Accueil
  • Une délégation de l’ASOZOF, conduite par M. ADODO Kossivi, reçue par Le Ministre de la Promotion de l’Investissement

Une délégation de l’ASOZOF, conduite par M. ADODO Kossivi, reçue par Le Ministre de la Promotion de l’Investissement

Une délégation de l’ASOZOF, conduite par M. ADODO Kossivi, reçue par Le Ministre de la Promotion de l’Investissement

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Dans la continuité de ses concertations avec le Secteur Privé togolais, Madame le Ministre de la Promotion de l’Investissement, Mme Kayi MIVEDOR, a reçu, ce vendredi 20 novembre 2020, le Bureau Exécutif de l’Association des Sociétés de Zone Franche (ASOZOF). La délégation de l’ASOZOF, conduite par son Président, M. ADODO Kossivi, était composée du Directeur Général de la SAZOF et deux (2) de ses collaborateurs. Monsieur ADODO a félicité Madame le Ministre pour sa nomination et l’a remerciée pour l’initiative prise de rencontrer l’ASOZOF et d’échanger avec elle sur les sujets de l’heure. Il lui a également exprimé la volonté de son association à œuvrer à ses côtés dans l’exercice de ses fonctions. Il a saisi cette occasion pour lui exposer les difficultés rencontrées par les sociétés de zone franche surtout pendant cette pandémie de COVID-19.

Madame le Ministre a tout d’abord souhaité la bienvenue au bureau de l’ASOZOF avant de le féliciter pour les efforts consentis en vue de maintenir les activités et les emplois en ce temps de crise sanitaire. Elle a précisé que l’objectif de la rencontre était d’échanger sur un certain nombre de questions qui permettront aux sociétés de zone franche de contribuer davantage à la promotion des investissements. Elle a ajouté que le but visé par le Gouvernement en créant le Ministère dont elle a la charge est entre autres de promouvoir les investissements étrangers (IDE), et surtout les investissements domestiques. Ce qui implique un accompagnement concret des entreprises existantes à accroitre leurs investissements par la création de nouvelles sociétés ou des extensions. Le Ministre a tenu à écouter les entreprises sur les difficultés actuelles et sur les défis auxquels elles sont confrontées. Pour finir, elle a souhaité qu’il soit établi un cadre d’échanges périodiques avec les chefs d’entreprises de zone franche pour débattre des éventuels problèmes afin de leur trouver ensemble des solutions.